RSC Anderlecht - Sporting du Pays de Charleroi (09.12.2018) 16'

Un coup franc atterrit dans la deuxième zone, où Dorian Dessoleil remet la balle vers le centre de la tête. Landry Dimata se trouve devant lui à ce moment-là, lequel se fait large de façon non naturelle et reçoit ainsi le ballon sur la partie supérieure du bras. L’arbitre laisse jouer et le VAR n’intervient pas non plus. Dans ce cas-ci, le VAR aurait dû inciter l’arbitre à aller visionner les images pour voir la faute de main. La bonne décision était ici d’accorder un penalty.

KRC Genk - KV Kortrijk (08.12.2018) 50’

Leandro Trossard entre dans la surface de réparation et délivre un centre. Celui-ci touche le bras droit de Bennard Kumordzi. L’arbitre laisse le jeu se poursuivre, mais le VAR l’appelle à aller voir les images. Vu la faible distance entre les deux joueurs, la position presque naturelle du bras et le fait qu’il n’y a pas de mouvement du bras vers le ballon, le VAR n’aurait jamais dû intervenir.

KV RS Waasland-SK Beveren - Club Brugge KV (07.12.2018) 75’ 

Valtteri Moren effectue une tête en étant proche du but. Benoît Poulain arrête la balle du bras. L’arbitre siffle un penalty à juste titre et donne une carte jaune au défenseur du Club de Bruges. Après concertation avec le VAR, l’arbitre va consulter les images pour constater que la balle allait directement dans le but et que Benoît Poulain a ainsi annulé une occasion franche de but. La carte rouge qui est brandie est ainsi la bonne décision.